Equid'assoc' est un forum rattaché au jeu en ligne Equideow. Le forum vous permettra de trouver vos futurs équipes et associés sur les différents serveurs.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Equideow  

Partagez|

Lipizzan - Ouranos et Gaïa - 03/17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Écrivain(e)

Féminin
Nombre de messages : 217

Dim 05 Mar 2017, 16:17

▲ LIPIZZAN ▲


Spoiler:
 

Cheval – De 148 à 165 cm – Gris ou bai. Les lipizzans de robe grise sont en fait nés bais, souris ou noirs et blanchissent avec l’âge, devenant gris pommelé, puis gris clair, parfois au point d’être confondus avec des chevaux blancs. Pourtant, ils ont tous la peau noire.
Selle, attelage, dressage de haute école, cirque, spectacle.
Ces chevaux ont un développement lent ; ils cessent de grandir après la plupart des autres races et ne peuvent être travaillés intensément avant leurs 7 ans. En revanche, ils peuvent être travaillés longtemps, jusque 20 ans, et bénéficient d’une longévité supérieure à celle de la plupart des chevaux.
________________________________________
Histoire

________________________________________
Le lipizzan tire son nom de la ville de Lipica – anciennement Lipizza, en Slovénie, où est élevée la race depuis le XVIe siècle. La même dynastie occupait à l’époque les trônes d’Espagne et d’Autriche ; le besoin de doter la cavalerie de bon chevaux agiles se faisant sentir, le meilleur des deux pays fut rassemblé : des chevaux pure race espagnole et des chevaux indigènes slovènes, peut-être ceux qu’utilisaient les Romains pour leurs fameuses courses de quadriges, furent croisés pour produire cette race baroque. Plus tard, des étalons napolitains, une race baroque aujourd’hui éteinte, et arabes achevèrent de fixer la race.
Finalement, ce sont deux haras, celui de Kladrub, créé en 1562, et celui de Lipica, créé en 1580, le premier par l’empereur, le second par son frère, qui produisirent des chevaux de souche espagnole et slovène. Le haras de Kladrub se spécialisa dans les carrossiers, plus grands et plus massifs, et celui de Lipica dans des chevaux plus légers destinés à la selle.
Les lipizzans et leur version carrossière devinrent rapidement une institution dans l’empire autrichien. La robe grise étant la préférée de la cour de Vienne, c’est celle que les haras sélectionnèrent, aidés en cela par la génétique : le gène gris est dominant et donc plus fréquent. Cela explique pourquoi les robes louvet, alezan, rouan et pie ont maintenant disparues.
Par leur importance symbolique et militaire, les chevaux devaient être protégés lors des guerres. En 1797, lors de la guerre franco-autrichienne, les écuries de Lipica furent évacuées une première fois, puis réinvesties plusieurs mois plus tard. Les chevaux furent de nouveau relocalisés en 1805, puis en 1809, fuyant les armées napoléoniennes. De nombreux chevaux sont morts au cours de chacun de ces exils, mais les prestigieuses lignées furent sauvées.
En 1920, le haras de Piber, près de la ville de Graz, en Autriche, qui élevait des chevaux lipizzans depuis plus de 50 ans, devint le haras attitré de l’Ecole espagnole de Vienne. A cet endroit étaient rassemblés plusieurs des meilleurs étalons de la race. Quand l’Allemagne annexa l’Autriche lors de la Seconde Guerre mondiale, les chevaux du haras de Piber furent confisqués par les nazis et envoyés dans un élevage situé en République tchèque. Les chevaux de l’Ecole espagnole de Vienne furent évacués, fuyant les bombardements, les vols et la faim qui aurait pu inciter les habitants à les tuer pour les manger, et relocalisés dans les montages. Ce village des Alpes est occupé en 1945 par les troupes du général américain George S. Patton. Le général est féru d’équitation et connait bien les chevaux ; il convient, en voyant les étalons lipizzans réfugiés, que la race doit être protégée.
A la fin de la guerre, les chevaux de Piber confisqués par l’Allemagne se trouvaient dans une zone contrôlée par les forces soviétiques, qui souffraient de la pénurie. Craignant qu’elles ne tuent les lipizzans pour s’en nourrir si elles découvraient le haras, les Américains envoyèrent des troupes derrière les lignes russes pour retrouver les chevaux et les ramener en lieu sûr.
Seuls 250 lipizzans ont survécu à la guerre. Depuis, elle est passée à environ 3500 individus, dont 200 pour le seul haras de Piber. Beaucoup de lipizzans sont aujourd’hui élevés aux Etats-Unis, où leur popularité est très grande depuis leur sauvetage organisé par Patton.
________________________________________
Zoom sur... L’École espagnole d’équitation

________________________________________
Spoiler:
 
L’Ecole espagnole de Vienne fut fondée en 1565 et n’utilise que des étalons lipizzans. Son qualificatif d’espagnole lui vient de l’origine des chevaux ayant fondé la race lipizzane, majoritairement andalous. Très proche du palais impérial, le manège où se déroulent les spectacles et les entraînements des étalons lipizzans était d’abord réservé à l’empereur, à son entourage et à leurs invités (il y existe encore aujourd’hui une loge impériale), mais est maintenant ouvert au public. Le prix d’entrée finance en grande partie l’entretien et le fonctionnement de l’Ecole espagnole de Vienne.
Le but premier de cette Ecole était d’apprendre aux chevaux des mouvements complexes destinés à les muscler pour la bataille, avec trois niveaux d’enseignement : apprendre au cheval à avoir une bonne démarche, une bonne allure et à répondre aux ordres ; apprendre au cheval à modifier l’amplitude de ses foulées, à se déplacer latéralement et à porter la double bride ; et enfin apprendre au cheval à perfectionner ses allures et à réaliser des figures telles que la pirouette, le passage ou le piaffer. Les chevaux les plus expérimentés effectuent la courbette, la levade et la cabriole. L’apprentissage dure environ 6 ans et est uniquement dispensé aux étalons à partir de 4 ans. L’Ecole espagnole de Vienne héberge 68 étalons lipizzan, dont, par tradition, un bai.
________________________________________
Sur Equideow

________________________________________
Spoiler:
 
Cheval. 155 cm à 167 cm. Gris clair, pommelé et truité, bai, bai cerise et bai brûlé, alezan et alezan brûlé, noir.
Spoiler:
 
Profil : dressage – saut – galop.
________________________________________
Les équipes (au 05/03/17)

________________________________________
Gaïa

________________________________________
Ouranos

________________________________________
Discussions

________________________________________
• Venez poster vos questions concernant cette race, en discuter ...
• Qui en élève ? Depuis combien de temps ?
• Arrivez-vous à trouver des saillies abordables ?
• La vente de cette race est-elle facile ? Elle-elle chère à l'achat ?
• Etc ...
________________________________________
Sources

________________________________________
• ROUSSEAU Elise, LE BRIS Yann (2016). Guide des chevaux d’Europe. Paris, 352p.
• Lipizzan, Wikipédia, consulté le 01/03/17. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lipizzan  
• École espagnole d'équitation, Wikipédia, consulté le 05/03/17. https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_espagnole_d%27%C3%A9quitation



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lipizzan - Ouranos et Gaïa - 03/17

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un joyeux anniversaire à Ouranos !!
» Les screens d'Ouranos
» Ouranos présentation
» Donskaya - Ouranos & Gaïa - 09/15
» Anglo-Arabe - Ouranos et Gaïa - 10/2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Equid'Assoc' :: Equipes & Associations :: La race du Mois-